“Peinture: glissements de plans” Galerie Villa des Tourelles – 2006

Avec Martine Gélis, Dominique Liquois, Fabienne Oudart et Soizic Stokvis.
26 avril – 27 mai 2006
Galerie Villa des Tourelles, Nanterre.

nant06-1 soizic stokvis

nant06-2 soizic stokvis

Soizic Stokvis dit se « placer sur un terrain d’échanges ». D’abord techniquement dans le va-et-vient entre le travail des motifs sur Photoshop et les découpages aux ciseaux ; puis formellement en exerçant la peinture murale, procédé originel reliant la peinture à l’architecture mais ici de qualité industrielle, articulant des pleins, des vides et des flux au mobilier de l’espace d’exposition : chauffage, ventilation, interrupteur … sans pour autant s’arrêter à ce qui délimite ce même espace. La peinture ramène avec elle des traces de l’extérieur à l’intérieur : certaines lignes fluorescentes peintes strient l’espace, telles les sollicitations lumineuses de la ville.

Les déclinaisons de motifs géométriques peints de tons grinçants sont autant d’extensions de la ville standardisée et de son architecture banalisée. Agencés au mur, ils constituent l’imagerie du fonctionnement de la ville, du flux qui l’anime, des circulations journalières, autant de mouvements que ce que nous émettons et recevons constamment dans notre vie quotidienne.

Réseaux urbain, réseaux de communication, de circulation, de transport, d’échanges tissent tout autour de la planète une toile aux lignes de plus en plus denses dont les différentes représentations comme le fonctionnement interne a entraîné un bouleversement radical de l’appréhension de l’espace, des notions de dehors et de dedans, d’intérieur et d’extérieur. En cela, et de fait pour la peinture, des questions à priori purement formelles : le fond et la forme, le plan et la surface, le dessus et le dessous, le visible et le caché se déclinent sous un autre angle aujourd’hui.

Delphine Maurant
Paris, Avril 2006
(extraits)

Laisser un commentaire